Amedeo Modigliani et Jeanne Hébuterne : histoire d’amour avec une fin tragique

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Amedeo Modigliani
YouTube.com, video Amedeo Modigliani and Jeanne Hebuterne, canal Kostas Partsinevelos

Traduit par : Daniela Murariu

Nous faisons des sacrifices pour ce que nous aimons, pour les passions, mais surtout pour les gens. Nous faisons des sacrifices et des compromis, nous nous brisons en morceaux pour compléter les autres. L’histoire du peintre Amedeo Modigliani et de sa muse, Jeanne Hébuterne, s’est finie par le sacrifice ultime, mais jusque-là ils ont vécu une belle histoire d’amour.

Modigliani devient un client fidèle des bars des environs, où il a l’occasion de rencontrer « l’avant-garde artistique », à savoir Pablo Picasso, Juan Gris ou Diego Rivera, aussi bien que André Salmon et Max Jacob.

Qui a été Amedeo Modigliani?

Amedeo Modigliani est né le 12 juillet en 1884 à Livorno, étant le fils d’un marchand. Son enfance a été durement touchée par des problèmes de santé. Le fait que son activité physique était réduite à cause de la maladie, il s’est orienté vers d’autres activités, comme la peinture. Ainsi, il commence à fréquenter un atelier de peinture, et ultérieurement, il suit les cours de l’Institut des Beaux-Arts.

Le premier voyage à Paris et d’autres réussites professionnelles

Au début de l’année 1906, le jeune homme décide de s’installer à Paris, où il s’inscrit à l’Académie Colarossi, et il déménage dans une maison dans le quartier Montmartre. Modigliani devient un client fidèle des bars des environs, où il a l’occasion de rencontrer « l’avant-garde artistique », parmi lesquels Pablo Picasso, Juan Gris ou Diego Rivera, aussi bien que André Salmon et Max Jacob.

Au son début artistique, il oscillait entre expressionnisme et fauvisme

Au début de sa carrière artistique, son style n’était pas défini au vrai sens du terme, il oscillait entre expressionnisme et fauvisme. Un de ses admirateurs, le docteur Paul Alexandre, le soutient et le convainc d’envoyer ses travaux au « Salon des Artistes Indépendantes » où, en mars 1908, Modigliani va exposer six tableaux. Pendant très longtemps, il n’a plus fini ses travaux et, sans revenu, il revient à Livorno.

Le retour à Paris et la rencontre avec Jeanne Hébuterne

Après quelques années, il revient à Paris, et en 1917, il rencontre Jeanne Hébuterne, âgée de 19 ans, elle étant aussi une artiste et une étudiante à l’Académie Colarossi. Ainsi, une idylle semblable à celle de Romeo et Juliette est née, car les parents de la fille, une famille riche, s’opposent à sa relation avec le peintre. Ils ont emménagé ensemble avec l’aide du Zborowski (poète et intermédiaire entre divers artistes et possibles acheteurs). Mais, la vie à côté d’un peintre a dû être difficile puisqu’il était accro à l’alcool et aux drogues.

Jeanne ne l’a pas abandonné et elle a été toujours là pour son mari

Cependant, Jeanne ne l’a pas abandonné et elle a été toujours là pour son mari. Ils ont eu une fille, Giovanna (Jeanne) Modigliani, qui est devenue connue pour ses écrits sur son père. Jeanne tombe enceinte avec le deuxième enfant, un fils. La jeune femme devient le sujet des travaux du Modigliani, et même sa muse, mais leur amour allait entrer dans l’histoire comme l’une des plus tristes.

La famille a craqué et a permis le transfert de ses restes au cimetière Père Lachaise pour reposer à côté du Modigliani...

Le 24 janvier 1920, Amedeo Modigliani meurt de tuberculose. La famille de la jeune femme l’a ramenée à la maison, mais Jeanne s’est jetée par la fenêtre de l’appartement du cinquième étage, le lendemain de la mort du Modigliani, mettant fin à ses jours et à ceux de son enfant à naître. La famille a accusé Modigliani de la grande perte. Jeanne a été enterrée au Cimetière de Bagneux. Presque dix ans plus tard, la famille a cédé et a permis le transfert de ses restes au cimetière Père Lachaise pour reposer à côté du Modigliani.

Son épitaphe dit :

Compagno devoto all’estremo sacrificio. (Partenaire dévoué jusqu’au sacrifice ultime)

Pour lire plusieurs histoires d’amour avec une fin triste, cliquez ici !

 1,024 total views,  1 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *