L’avenir de l’Eurostar en danger après 85 pourcent chute en nombre des passagers

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Eurostar
Photographie: https://www.facebook.com/eurostar/?ref=page_internal
L’Eurostar est un service iconique qui fait la connection entre certaines des villes les plus importantes de l’Europe. Les touristes, les hommes et femmes d’affaires, mais aussi l’environnement ont bénéficié de ce service. Les restrictions de voyage qui ont été imposées dès le début de la pandémie représentent un coup sévère pour l’Eurostar. Cela risque même la faillite si un aide de sauvetage n’est pas trouvé en temps utile.

 

Les premiers trains Eurostar  ont quitté Londres en se dirigeant vers Paris, Brussels et Lille le 14 novembre 1994

La construction de l’Eurotunnel a duré huit ans en employant 13.000 ouvriers et a été finalisée en 1993. Sa finalisation a représenté une réussite technique impressionnante. Le réseau s’est étendu au cours des années pour ajouter de nouvelles destinations en quatre pays : l’Angleterre, la France, la Belgique et les Pays-Bas.

L’Eurostar nous permet d’aller de Londres à Paris en deux heures et 16 minutes, avec un minimum impact sur l’environnement

Il est très pratique par rapport aux vols : pas de transferts, pas de restrictions concernant les bagages, pas de temps perdu parce qu’on doit arriver à l’aéroport deux heures avant le départ. Il n’est pas pratique seulement pour les voyageurs, mais aussi pour l’environnement : le train est le plus écologique moyen de transport pour inter-city routes. En 2019, à l’occasion de son anniversaire de 25 ans de service, Eurostar a annoncé qu’il allait planter un arbre pour chaque départ de ses trains à partir du janvier 2020. Son engagement écologique inclut l’interdiction de l’usage des produits en plastique dans ses trains. 

Le nombre de passagers a diminué de 85% en 2020 par rapport à l’année précédente

Cela signifie que l’impact des restrictions sur Eurostar a été plus fort que pour les compagnies aériennes. A présent, il n’y a qu’un service par jour entre Londres et Paris, tandis que normalement il y en avait deux départs par heure. Malheureusement, l’histoire du succès et du progrès que l’Eurostar représente est menacée par les restrictions de voyage qui ont été imposées pour limiter l’impact de la pandémie de coronavirus.

L’Eurostar se confronte avec des difficultés à trouver du financement pour éviter la faillite

Ces difficultés sont représentées par le fait que l’entreprise ferroviaire n’est pas la propriété d’un seul gouvernement qui pourrait fournir un aide de sauvetage, comme c’est le cas pour certaines compagnies aériennes. Christophe Fanichet, un dirigeant de SNCF, l’actionnaire majoritaire de l’Eurostar, a exprimé sa préoccupation concernant l’avenir de ce service.

Jacques Damas, le dirigeant de l’Eurostar, a déclaré pour le journal The Independent que ses actionnaires avaient déjà promis un aide de sauvetage de 200 millions d’euros. Cependant, cela ne paraît pas suffisant et il demande aussi une intervention de la part du gouvernement du Royaume-Uni. Les Britanniques sont sortis très récémment de l’Union Européenne et souffrent d’une crise économique plus accentuée que les autres pays européens. Par conséquent, l’intervention du gouvernement britannique est mise en question. Néanmois, le service Eurostar répresente une porte vers l’Europe et l’opinion publique est de plus en plus sensible aux efforts de conserver l’environnement. C’est peut-être une raison de plus pour rester optimistes.

Le nombre des voyageurs restera bas pour le moment

Le gouvernement français a imposé de nouvelles restrictions qui entreront en vigueur à partir de lundi, le 18 janvier. Ces mesures exigent que les personnes autorisées à voyager fassent preuve d’un test PCR négatif de moins de 72 heures qu’ils présenteront à la frontière française. Ils seront obligés de rester en isolement sept jour après leur arrivée en France, puis renouveler le test. Le coût d’un test n’est pas négligeable, environ 150 euros. Certains tests gratuits offerts par les services de santé publique ne sont pas acceptés.

Les seules personnes autorisées à voyager en France en ce moment sont les résidents de ce pays, ceux qui se déplacent pour un motif professionnel et ceux qui sont en transit. Un conseiller du gouvernement français suggère une fermeture complète des frontières pour les pays où le nombre d’infections avec la COVID-19 est encore élévé. Le Royaume-Uni a imposé dès le mois d’août 2020 deux semaines d’isolement pour les voyageurs arrivant de France. A partir de lundi, le 18 janvier, il sera aussi obligatoire de présenter un test Covid-19 negatif.

Pour conclure

Les restrictions qui ont été imposées dès le début de la crise sanitaire ont affecté nos vies quotidiennes d’une manière qui ressemble à un scénario d’un film de SF. Elles ont mis certains secteurs de l’économie en grande difficulté. Le projet Eurostar mérite le soutien nécessaire pour s’en sortir de cette situation. Ainsi, nous pourrons nous réjouir de la béauté des villes européennes dans le futur et espérer que nos voyages auront un impact minimal sur l’environnement.

 478 total views,  1 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *