La Rioja – voyage dans l’une des 17 régions de l’Espagne

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
La Rioja, Logroño
Foto: commons.wikimedia.org

Traduction : Manuela Hlușcu

La Rioja, dont la capitale est Logroño, est l’une des plus petites communautés autonomes du nord de l’Espagne, à la charnière avec la Navarre et le Pays des Basques.

La région est entourée par des montagnes, alors que la capitale est traversée par la rivière Ebro, raison pour laquelle la ville a reçu le nom de Logroño, grâce à une latinisation tardive du syntagme « illo gronno ». Le terme provient de l’ancienne langue celtique « gronno », qui signifiait « passage ». La ville a été un important point de passage et d’arrêt pour les pèlerins, étant une des villes plus visitées par les touristes et par les pèlerins même aujourd’hui, notamment sur la route Camino del Santiago

La rue Laurel

Quant à la gastronomie, La Rioja garde une vieille tradition de l’art culinaire, étant renommée pour les nombreux bars de tapas et pinchos. La rue Laurel (trad. laurier), située dans le centre historique de la ville, est l’une des rues les plus emblématiques du nord de l’Espagne, connue dans le monde entier pour l’art culinaire. Derrière le nom de la rue, il y a une histoire assez bizarre qui date du XVIe siècle. Pendant cette période-là, la ville était pratiquement formée seulement par les bâtiments du vieux centre, entourés par une forteresse. La zone, maintenant appelée Travesia Laurel ou Calle Laurel, était connue pendant ces temps-là comme le quartier San Pedro.

Le fait d’avoir été situé justement dans le nord-ouest de la ville, loin des églises, facilitait la pratication des métiers par les femme légères. Et voilà comment la fameuse rue Laurel a obtenu le bien connu toponyme :

Celles qui pratiquaient la prostitution accrochaient un bouquet de feuilles de laurier à la fenêtre quand elles n’étaient pas occupées, celui-ci étant la manière d’informer les clients sur leur disponibilité à ce moment-là.

Aujourd’hui, la ruelle est l’une des zones les plus agglomérées de la ville, à partir de 1800, quand le premier bar des alentours a été ouvert, et jusqu’à nos jours. Autochtones et touristes à la fois servent des délicatesses sous forme de petits goûters comme les fruits de mer, les produits de porc, bœuf et poisson, jambon, calamar, champignons préparés au fourneau de cuisine, des variétés de fromages et même le célèbre embuchado, une spécialité d’intestin d’agneau.

San Bernabé

Saint Bernabé est le saint patron de Logroño, étant célébré le 11 juin, alors que le 9 juin on célèbre la Journée de la région La Rioja. La fête est extrêmement importante pour les habitants de la région, commémorant un événement qui a eu lieu en 1521, quand 30.000 soldats français et navarres ont essayé de passer au-delà de la forteresse. Après le siège qui a duré 17 jours, le 11 juin, le Duc de Najera et ses 4000 soldats ont vaincu l’armée française. Selon la légende, les femmes de Logroña ont lutté à côté des hommes jusqu’à la défaite de l’armée dirigée par le général André de Foix.

Le jour de cette fête, les autochtones servent du poisson et des fraises en vin rouge, conformément à la tradition et à la commémoration des jours du siège, où les habitants de Logroño, emprisonnés dans la forteresse, se sont alimentés seulement avec du poisson et du vin. À la sortie de la ville, la foire est aménagée, alors que dans le centre historique, il y a des petites tentes où on vend des souvenirs. À l’atmosphère médiévale on ajoute les scénettes en air libre qui présentent les événements passés au XVIe siècle.

San Mateo et les vins les plus appréciés de l’Espagne

La Rioja est l’une des régions viticoles les plus importantes, de très haute catégorie, dont le vin a le statut de boisson alcoolique d’origine protégé grâce au goût et à la haute qualité. La qualité DOC – Denominaciόn de Origen Calificada date de 1650, mais c’est à peine en 1991 que la Rioja a reçu officiellement le statut DOC. À présent, les vins de très haute qualité sont exportés au-delà des mers, parmi les plus connues étant Badiola, Olivier Rivière, Monopole, Predicador et bien d’autres.

San Mateo est la fête régionale qui démarre la beaucoup attendue cueillette de raisins. L’action dure sept jours, de samedi à samedi, la date n’étant pas toujours fixe, mais établie en fonction du calendrier annuel et de la décision de la mairie locale. Le début de la fête est à 12 heures juste, le premier samedi, et dans la place de la mairie il y a un concert, suivi par bien d’autres jusqu’à la fin des sept jours. En général, la ville est intensément visitée par des touristes du pays entier durant la fête de San Mateo, et les autochtones, qui sont des petits producteurs et patrons de bar, jouissent d’une hausse impressionnante des ventes.

Tous les bars et discothèques sont ouverts pendant toute la semaine jusqu’à des heures très tardives du matin. Des petits orchestres et fanfares circulent dans toute la ville en chantant des chansons spécifiques à ce type de fête, alors que la foire est ouverte. À la périphérie de la ville il y a des événements chaque jour, et dans le centre historique il y a une tente d’où on entend de la musique flamenco et où on sert des plats typiques de l’Andalousie.

La dernière brûlure des sorcières sur le bûcher par l’Inquisition

Pendant six jours, à partir de de 22 heures, toute la ville se rassemble et assiste au spectacle d’artifices, et le septième jour a lieu la brûlure du tonneau dans la petite place devant la mairie et la clôture officielle de la fête régionale de San Mateo. À mentionner la consommation fréquente lors de ces jours de calimocho (vin rouge et coca-cola) et zurracapote, une boisson semblable à sangria, typique à la région, qui se prépare spécialement à l’occasion de cette fête. La Rioja La Rioja La Rioja La Rioja La Rioja La Rioja La Rioja La Rioja La Rioja

Le plus fameux cas de sorcellerie de la période de l’Inquisition est connu sous le nom de « Les sorcières de Zugarramurdi ». L’événement a eu lieu il y a 4 siècles, quand le « foyer » de sorcellerie a été dépisté dans une petite localité nommée Zugarramurdi de la région de Navarre, et le cas a été jugé par l’inquisition de Logroño.

Chaque année au mois de novembre, pendant trois jours, on recrée ce moment historique sous forme de spectacle de théâtre, comme hommage pour les onze victimes brûlées sur le bûcher à la suite du jugement. Dans la ville, il y a des foyers de sorcellerie où on vend des amulettes, des bijoux, des pierres semi-précieuses et d’autres produits artisanaux, dans un décor défini par les décorations spécifiques au XVIe siècle.

Paris, une destination classique, sur laquelle vous pouvez vous informer en cliquant ici !

Sources :

 605 total views,  1 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *