Les chutes du Niagara – 5 curiosités sur cette attraction touristique pleine de magie

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
chutes du niagara, cataratas do Niágara
Pixabay.com

Situées à la frontière entre le Canada et les États-Unis, les chutes du Niagara s’inscrivent parmi les plus aimées et étonnantes attractions touristiques à travers le monde entier. En termes de merveilles naturelles, le nom de ces chutes vient peut-être le plus souvent à l’esprit de n’importe qui quand on pense à la beauté irremplaçable de la nature. 

Mais à part leur localisation géographique et leur célébrité, qu’est-ce qu’on sait en fait de chutes du Niagara? Voici 5 curiosités sur cette attraction touristique qui peuvent satisfaire ton esprit voyageur et élargir tes horizons de connaissance!

1. Le nombre et les noms des chutes

Peu de gens savent qu’il ne s’agit pas d’une seule chute qui s’appelle Niagara, mais, qu’en fait, il y a trois chutes qui sont connues sous ce nom générique. Alors, derrière le fameux nom de Niagara qui a été donné à cette merveille naturelle, chaque chute a son nom distinct qui, malheureusement, n’est pas assez connu par les touristes.

En ce sens, c’est très curieux de découvrir que l’une des chutes s’appelle la «  chute du Fer-à-cheval » grâce à sa forme et à son aspect qui suggèrent le fer à cheval. Ainsi, cette cascade représente la partie la plus importante en ce qui concerne le débit, la hauteur et la longueur des chutes, car elle transporte 90% du débit du rive Niagara, elle possède une hauteur de 54 m et une largeur de 670 m.

De même, une autre chute qui fait partie de l’ensemble des chutes du Niagara est représentée par la « chute américaine » qui, tout comme son nom l’indique, se situe sur la frontière américaine. Contrairement au « Fer-à-Cheval », la « chute américaine » a une hauteur de 59 m, une largeur de 250 m et un débit beaucoup moindre.

Finalement, la troisième chute s’appelle la « chute du Voile de la Mariée » et elle la plus petite des trois cascades, mais cela ne signifie pas qu’elle n’est pas assez impressionnante. Ce qui est vraiment merveilleux à cette attraction touristique est la Grotte des vents qui se situe derrière le rideau d’eau qui tombe d’en haut. chutes du Niagara chutes du Niagara chutes du Niagara chutes du Niagara chutes du Niagara

          Cliquez ici pour réserver votre visite aux chutes du Niagara!

2. Que signifie le nom des chutes du Niagara?

À première vue, on pourrait dire que le nom donné à cette merveille naturelle ne signifie rien, car il n’a aucune ressemblance sonore aux mots des langues européennes qu’on parle d’habitude. Toutefois, il faut dire qu’en fait « Niagara » est un mot d’origine amérindienne qui a acquis une double signification de nos jours.

Si on fait référence à Niagara en termes des chutes, le nom signifie « tonnerre d’eau ». Mais si on parle de la rivière Niagara, alors le nom veut dire « cou » ou bien «  là où elle se rétrécit ».

3. « Niagara » n’était pas toujours écrit ainsi

Vu que le nom des chutes provient de la langue d’un des deux plus importants groupes d’Amérindiens, il ne s’écrivait pas toujours comme ça. En fait, l’orthographe ancienne était « Onguiaahra », et l’orthographe moderne de « Niagara » apparaît pour la première fois en 1676 dans une mémoire de La Chesnaye.       

4. Un possible annonce de la fin du monde

La date de 29 mars 1848 marque l’un des plus bizarres événements liés à ces chutes : le grondement d’eau qui s’entendait tous les jours s’est arrêté, à cause du fait que la rivière a séché jusqu’à un filet d’eau. Beaucoup de monde est venu là pour voir de ses yeux ce qu’on croyait impossible, et beaucoup de gens ont cru que cela signifiait que la fin du monde était très proche. Heureusement, rien de catastrophique n’est arrivé ce jour-là.

5. Source d’une légende

Ces chutes représentent aussi une merveille naturelle qui est enveloppée pas seulement d’une certaine magie visuelle, mais aussi d’une légende émouvante et féerique. On croit qu’une très belle jeune femme, qui s’appelait Lelawala, a amené son canoë sur la rivière Niagara et elle a été attrapée par Heno, le dieu du tonnerre qui vivait dans une grotte derrière la chute « Fer-à-Cheval », avec qui elle a mené finalement une vie heureuse.

Cette histoire a plusieurs variantes, car elle est très ancienne et elle a été racontée de plusieurs façons au fil du temps, mais elle reste toujours très touchante.

 Lire plus de détails sur cette légende en cliquant ici!

Si vous voulez satisfaire votre esprit voyageur encore plus, nous vous invitons à consulter notre article concernant le voyage dans l’une des 17 régions de l’Espagne !

Sources :

 727 total views,  2 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *