L’histoire des cheveux des hommes. 6 curiosités sur l’évolution des frisures

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
histoire des cheveux, barbati, cabello, istoria părului
Pixabay.com

Traduit par Mihaela Dinu

L’histoire des cheveux désigne un sujet fréquemment abordé. Les cheveux longs, tant  pour les hommes que pour les femmes, avaient une signification mystique pendant l’Antiquité. On pensait que le pouvoir des sorcières  résidait dans leurs cheveux, raison pour laquelle on les faisait couper avant qu’elles soient brûlées sur le bûcher. Les cheveux étaient également considérés comme le symbole de la masculinité et de la virilité, surtout chez les guerriers.

L’histoire des cheveux à l’époque médiévale

A l’époque médiévale, dans certaines zones de l’Europe, seulement ceux de la haute société avaient les cheveux longs. L’entretien des cheveux longs demandait des possibilités matérielles, sa stylisation périodique et beaucoup de soin. Si l’on n’avait pas d’argent, il n’y avait aucune chance de garder l’hygiène capillaire à des normes élevées.

L’entretien des cheveux était encore plus cher si l’on n’était pas naturellement doué de cheveux riches. Vers l’année 1500, le premier remède pour la croissance des cheveux est apparu. Un médecin soutenait qu’il avait découvert une recette contre la chute des cheveux utilisant des escargots bouillis, de l’huile d’olives, du safran, du savon et du miel.

Une habitude ancienne

La façon dont les hommes ont porté leurs cheveux a été fortement influencée par les aspects politico-militaires et culturels. Des amérindiens aux grecques et des vikings aux samouraïs, les cheveux longs chez les hommes étaient d’une grande importance. Rappelons-nous que les samouraïs recourraient au geste extrême de se faire couper la queue, qui représentait pour eux l’honneur. Il y avait chez les peuples amérindiens la croyance que les cheveux longs les connectaient à l’univers, ils voyaient les cheveux comme une sorte de prolongement des âmes. L’histoire des cheveux cache donc beaucoup de curiosités.

En Dacie et en Valachie

Les hommes daces avaient eux aussi, comme d’autres peuples, l’habitude de porter les cheveux longs, jusqu’au moment où les chefs ont commencé à suivre le modèle romain des cheveux courts. Aujourd’hui, on spécule qu’il s’agissait de l’amélioration de la prestation des guerriers romans sur le champ de lutte, où il n’y avait pas la contrainte et la crainte qu’on avait les cheveux tirés par les ennemis.

Plus tard, il y a eu en Valachie toutes sortes d’influences concernant la mode de la coiffure masculine. Chaque zone du pays adoptait, en fonction du pays voisin, certaines habitudes. Par exemple, il y avait la mode des turbans chez les nobles hongrois, tandis que la frisure n’avait aucune importance, les cheveux étant très courts sous leurs turbans.  

L’Egypte Antique – 1300 avant J.-C.

L’histoire des cheveux chez les Egyptiens est tout aussi intéressante. Tant les hommes que les femmes se faisaient couper les cheveux, mais ils avaient l’habitude de porter des perruques. Les historiens considèrent que ces coutumes étaient influencées par leur culture et la foi dans les dieux, mais bien sûr que la pédiculose existait même à cette époque-là et que les peuples antiques sont reconnus pour l’importance qu’ils donnaient à l’aspect physique.

À lire : Cléopâtre (69 -12 août 30 av. J.-C.) – la reine fascinante d’Égypte

De la tradition et symbole de la masculinité à la civilisation

L’histoire des cheveux est changée par le cours de la vie et des conflits. Avec les guerres et les maladies causées par les poux, se faire couper les cheveux est devenu quelque chose d’habituel et plus que nécessaire. Ainsi, la grande importance des cheveux longs a perdu tant la valeur que la signification. A partir des XVe-XVIe siècles, les hommes avec les cheveux longs et avec de la barbe étaient considérés barbares ou sauvages.

C’était une chose commune surtout aux peuples indigènes, ce qui n’était pas simplement à ignorer. Le tsar Pierre le Grand de Russie a introduit, il y a 400 années, dans son essai de ciseler et de moderniser le peuple après le modèle européen, une « taxe sur barbe » de 100 roubles. Par cette décision, il forçait les hommes russes à renoncer à la barbe longue et dense, une chose difficile pour eux car il les obligeait en fait à renoncer à une partie importante de leur culture et de leur tradition. Se faire couper la barbe était considéré un péché.

Les guerres mondiales et les considérants politiques

 Bien sûr que celui qui a initié l’habitude de se faire couper les cheveux courts a été Jules César même, mais à cette époque-là on avait renoncé aux cheveux longs par des raisons pratiques, de défense et d’efficacité sur le champ de bataille. Mais à l’époque des deux guerres mondiales, il y avait l’obligation de porter les cheveux courts par des raisons d’hygiène, au regard des maladies causées par les poux, mais c’était aussi une forme de domination de la population pendant le communisme.

De nos jours

Aujourd’hui, personne ne mettrait plus en doute la sexualité d’un homme en fonction de la longueur de ses cheveux. Dieu merci, Jason Momoa et d’autres comme lui existent ! Malheureusement, les représentantes du beau sexe sont souvent éclipsées par la beauté des cheveux des hommes, mais on ne peut que se réjouir puisqu’enfin, on vit dans une ère où la longueur des cheveux n’a plus autant d’importance. L’histoire des cheveux est donc écrite même aujourd’hui. histoire des cheveux histoire des cheveux  histoire des cheveux  histoire des cheveux 

Vous pouvez également lire cet article en roumain – Istoria părului bărbaților și curiozități despre evoluția frizurilor

Sources :

 1,142 total views,  2 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *