Comment trouver l’Aurore Boréale – le guide de l’aventurier

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
l'aurore boréale, aurora boreale, aurora boreală, aurora boreal
Pixabay.com

Traduction : Mihaela Dinu

Beaucoup d’entre nous avons une liste avec des choses que nous souhaiterions faire ou voir au moins une fois dans notre vie. Lorsqu’on se met à chercher l’aventure, l’Aurore Boréale est bien sûr parmi les premiers phénomènes qu’on veut voir. De ce fait, j’ai préparé un petit guide pour aider les aventuriers de tous les coins du monde à accomplir leur rêve.

Qu’est-ce que l’aurore boréale ?

L’aurore boréale est l’un des phénomènes les plus spectaculaires de la nature. Il apparaît pendant les orages géomagnétiques, suite à la collision entre les particules du vent solaire et les particules de notre atmosphère. Le résultat de cette collision est donc l’Aurore Boréale même, qui peut apparaître sous de nombreuses formes et couleurs. Le plus souvent, elle apparaît comme des faisceaux de laine verts et joueurs sur le ciel polaire, mais beaucoup de fois on la voit sans qu’on se rende compte. 

Cette merveilleuse manifestation de couleurs éclaire tant le ciel polaire, que nos cœurs…

Vu que dans l’atmosphère il y a différents types de gaz, chaque interaction avec les particules du vent solaire peut donner une couleur différente. Par exemple, le rouge apparaît quand les particules solaires interagissent avec l’oxygène à plus de 200 km au-dessus de la Terre, tandis que, si les mêmes particules interagissent à des altitudes de 90-200 km, l’aurore aura des nuances vertes. La couleur la plus rare que les Lumières du Nord peuvent avoir est un blanc-gris, raison pour laquelle beaucoup d’aventuriers considèrent que ce sont en fait des nuages lorsqu’ils la voient sous cette forme. 

L’aurore boréale est aussi phénoménale qu’imprévisible. Malheureusement, si on la voit ou pas, cela ne dépend pas de nous, mais il y a quelques choses dont on peut tenir compte pour multiplier considérablement les chances.

1. La location

Le lieu où l’on se trouve peut déterminer si on voit les Lumières du Nord ou pas. Les endroits les plus populaires où les gens vont pour chercher l’Aurora en Europe sont Tromsø et Nordkapp en Norvège, Abisko et Kiruna en Suède et Rovaniemi en Finlande, mais toute ville ou tout endroit situé dans le nord du Cercle Arctique peut être bon.

D’ailleurs, pas seulement la ville où on se trouve est importante. La zone doit être complètement obscure. La pollution causée par les lumières de la ville ( les réverbères, les phares) et celle causée par des voitures et des usines peut atténuer les chances de voir les Lumières du Nord. De ce fait, le mieux est d’aller quelque part en dehors de la ville, où ces facteurs n’existent pas.

2.  Le climat

Pour voir l’Aurore Boréale, le climat doit être parmi les premiers aspects pris en considération. Quelque bon que soit le lieu où l’on se trouve, si le ciel est nuageux, les chances de surprendre le moment où les faisceaux colorés dansent sur le ciel sont réduites au minimum.

3.  La période de l’année

Les Lumières du Nord existent tout le temps. C’est juste qu’elles ne sont pas visibles soit à cause de l’activité solaire trop faible pour qu’elles soient perçues à l’œil nu, soit à cause des conditions météorologiques. On a observé qu’en général, elles peuvent être surprises entre 21 septembre et 21 mars. Même si l’Aurore se manifeste pendant les autres mois de l’année également, quand on est dans un point plus près du Nord, la journée polaire peut avoir même 24 heures et la lumière du soleil peut nous empêcher de la surprendre.

Ce fait nous offre six mois pendant lesquels on peut oser aller dans le Nord, en espérant qu’on va prendre une photo parfaite avec le ciel colorié. Mais pas tous les mois de cet intervalle sont idéaux. En décembre et en mars, il fait malheureusement très nuageux et pluvieux, ce qui réduit les chances de voir l’Aurore Boréale.

4. Munis-toi de beaucoup de patience

Quand on part à la recherche de l’Aurore Boréale, il est très possible qu’on ait l’impression qu’il suffit d’être dans un endroit obscur, dans le point le plus près du nord de l’Europe, avec un ciel si serein qu’on puisse compter chaque étoile. La patience est, toutefois, l’élément-clé. Il y a des aventuriers qui sont suffisamment chanceux pour voir l’Aurore dans la première heure qu’ils l’ont attendue. Par contre, d’autres peuvent passer des nuits entières, du crépuscule à l’aube, sans la voir, pour qu’exactement quand ils veulent laisser tomber et partir, le phénomène tant attendu  fait son apparition.

La dernière et pas la moindre chose qu’on doit faire c’est de ne pas aller dans le Cercle Arctique uniquement pour voir l’Aurore Boréale. Il y a plein de choses à faire et à voir, comme faire du traineau avec les Huskys, nourrir les rennes et skier sur les pentes du Nord. Donc on ne doit pas faire de l’Aurore Boréale le but principal, mais un bonus ajouté à une excursion inoubliable dans le grand Nord.

Sources :

Pour plus d’articles intéressants, cliquez ici

 454 total views,  1 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *