Qui est Lina Medina, la fille qui a donné naissance à juste 5 ans

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Lina Medina
Fotografie: captură de ecran a videoclipului "World's Youngest Mother in History - Lina Medina" aparținând canalului LifeisLife / 新万象 pe Youtube

Traduction par : Daniela Murariu

Lina Medina est une femme du Pérou avec une histoire de vie extrêmement intrigante et mystérieuse. Elle s’est fait connaître comme la plus jeune mère du monde, en battant un record qui, de nos jours, ne pourrait provoquer que de répulsion: elle a donné naissance à juste 5 ans ! Ce cas extrêmement controversé a choqué le monde entier et ceci provoque encore méfiance, mais aussi fascination tant parmi les gens ordinaires que parmi les docteurs et les spécialistes.

En outre, les parents de la fille n’avaient pas la moindre idée que leur fille pourrait être enceinte. Mais, voyant l’abdomen de plus en plus enflé, ils ont pensé que leur fille a été touchée par une maladie impitoyable, c’est-à-dire le cancer de l’estomac. Au moment où ils sont arrivés à l’hôpital, le docteur leur a donné une nouvelle bouleversante. Ce qui semblait être une grande tumeur était, en fait, une grossesse. Et encore plus choquant, Lina Medina était enceinte de sept mois !

Quelle est l’histoire impressionnante de la jeune mère ?

Lina Medina Vásquez est née en 1933 dans un village pauvre dans la Cordillère des Andes, ses parents étant des gens très modestes. Son enfance a cessé soudainement en 1939, à juste 5 ans. Quand ses parents ont vu son abdomen extrêmement dilaté, ils ne pouvaient penser à une grossesse en aucun cas. Au contraire, ils pensaient à la plus cruelle maladie; donc, ils ont demandé l’aide d’un guérisseur en tentant de la sauver, mais sans succès. Ils voulaient à tout prix la sauver, donc ils ont amené la fille à l’hôpital de Pisco, souhaitant qu’elle soit examinée par un médecin.

Le diagnostic, par contre, a été aussi choquant que intriguant, même pour les médecins : Lina n’avait pas de cancer de l’estomac, mais elle était enceinte de sept mois. Pour un mois et demi, la fille a été admise à Lima pour être surveillée par les spécialistes. Finalement, en 14 mai 1939, à juste 5 ans, 7 mois et 17 jours, Lina Medina a donné naissance à son premier enfant, un fils de 2,7 kilos. Son nom de baptême, Gerardo Alejandro, a été choisi en l’honneur des deux médecins qui ont surveillé la fille pendant le temps passé à l’hôpital : Gerardo Lozada et Alejandro Busalleu.

À cause du fait que le pelvis de la fille était trop petit pour supporter un accouchement normal, les docteurs lui ont fait une opération de césarienne. En plus de tout cela, après les études faites ultérieurement, ils ont découvert que Lina souffrait d’une maladie qui affecte seulement un de 10.000 enfants, à savoir la puberté précoce. Mais, le fils allait mourir avant sa mère, à seulement 40 ans, à cause d’une maladie à la moelle épinière. Ce qui est plus intéressant est le fait que Gerardo a pensé qu’il était le frère de Lina Medina jusqu’à l’âge de 10 ans quand il a découvert la vérité.

La puberté précoce est une maladie qui affecte un de 10.000 enfants, l’incidence d’apparition de la maladie appartenant en particulier aux filles.

La puberté précoce suppose le développement avant 8 ans dans le cas des filles, respectivement neuf ans dans le cas des garçons. Cette maladie a suscité un grand intérêt parmi les médecins, notamment pour Edmundo Escomel, un chirurgien péruvien. Il a publié en 1939 un étude ample sur la puberté précoce, en utilisant le cas de Lina Medina pour décrire la maladie dans la revue « La presse médicale ».

Conformément à cette étude, Lina Medina s’est développée très rapidement : à juste huit mois, elle a eu le premier cycle menstruel et, étonnamment, à quatre ans, elle avait déjà touché la moitié de la puberté, ayant les organes sexuels déjà développés.

Lina Medina n’a jamais révélé l’identité du père

Les premières spéculations concernant l’identité du père ont porté sur le père de Lina, celui-ci étant accusé d’une relation incestueuse avec sa propre fille. Cette histoire n’a pas resté cachée ; au contraire, cela a causé de nombreuses polémiques et a entraîné l’arrestation du père pour cause d’agression sexuelle et viol, mais les autorités n’ont pas pu prouver ces atrocités, ainsi le père de la fille a été libéré.

Une autre hypothèse lancée pour essayer d’expliquer la grossesse de la petite fille de juste 5 ans a été liée à certains rituels impies réalisés dans plusieurs villages du Pérou, des rituels qui, le plus souvent, finissaient avec des orgies sexuelles, celles-ci impliquant des enfants. Mais rien de tout cela n’a été confirmé, Lina Medina choisissant de garder le silence toute sa vie.

Comment a été affectée la vie de Lina Medina ?

Même si elle est devenue une mère à juste 5 ans, apparemment Lina Medina a essayé de vivre une vie aussi normale que possible. Elle a travaillé comme secrétaire à la clinique du monsieur Lozada. Là-bas, elle a reçu tant une éducation que l’argent nécessaire pour assurer un niveau de vie décent à son enfant.

L’année 1970 a fait une différence dans sa vie : la femme a épousé un homme nommé Raul, et dans l’année 1972 elle a donné naissance à son deuxième enfant, dont on ne sait rien encore. À présent, Lina a 87 ans et vit depuis plusieurs années dans un quartier de Lima.

Même si ce cas a attiré l’attention des citoyens, de la presse et des autorités, la famille de la fille n’a jamais voulu donner des détails sur ce qui s’est passé. Ils ont refusé toutes les interviews établies par la presse, implicitement certaines sommes d’argent offertes en retour de la publicité du cas, la raison étant extrêmement bien fondée. Les parents de Lina Medina voulaient une vie tranquille tant pour leur fille que pour leur neveu, loin de l’exposition publique.

Tout le monde peut tomber d’accord sur le fait que ce cas a suscité nombreuses expériences et émotions : il peut sembler atroce pour certains, et pour les autres ceci peut susciter de l’intérêt en ce qui concerne les détails médicaux. Une chose est certaine : Lina Medina reste aujourd’hui encore la détentrice du titre dans le livre des records pour la plus jeune mère du monde !

Un autre cas intéressant est celui dAnne Boleyn, la jeune reine qui a changé l’Anglettere !

 1,909 total views,  1 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *