La naissance de la Tour Eiffel – 31 mars 1889

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
la Tour Eiffel
Tour Eiffel, Photo : Pixabay.com

La Tour Eiffel, achevée en 1889, est de nos jours synonyme avec le romantisme et avec la ville de Paris. Elle est visitée chaque année par environ six million de personnes, ce qui en fait une des destinations touristiques les plus populaires du monde.  Néanmoins, sa construction a suscité beaucoup d’opposition de la part des artistes contemporains. 

« Vive l’ingénieur Eiffel ! Vive la France ! Vive la République ! » s’écrièrent les ouvriers français le 31 mars 1889, lorsque cette œuvre importante, qui allait devenir l’attraction touristique la plus précieuse des Français, fut achevée.

 

Vezi această postare pe Instagram

 

O postare distribuită de Tour Eiffel (@toureiffelofficielle)

Et parce que nous célébrons aujourd’hui 132 ans depuis l’inauguration de ce grand objectif, nous ferons une brève incursion dans l’histoire pour voir d’où vient le succès de la tour Eiffel.

Comment est née la Tour Eiffel ?

En 1889, la France organise l’Exposition Universelle pour célébrer le centenaire de la Révolution française, mais la défaite soufferte face à l’Allemagne en 1870 n’a pas été oubliée. La France n’allait pas bien ni du point de vue économique, ni du point de vue politique. Il fallait quelque chose d’impressionnant pour rappeler au monde entier la gloire, le pouvoir et le génie français.

Un concours a été annoncé dans le Journal officiel, dont le prix a été remporté par le projet de Gustave Eiffel, choisi parmi les 107 qui ont été soumis au total.

Opposition des artistes contemporains à la construction de la Tour Eiffel

Le projet de Gustave Eiffel a suscité beaucoup d’intérêt, en France et ailleurs, mais cet intérêt n’était pas toujours positif. Jean-Charles Adolphe Alphand, ingénieur des Ponts et Chaussées, était chargé de l’organisation de l’Exposition Universelle de 1889. Il a reçu une lettre signée par beaucoup d’artistes importants de son temps qui lui demandaient d’arrêter la construction de la tour qui, à leur avis, allait enlaidir la ville de Paris. Parmi les signataires comptaient Guy de Maupassant, Alexandre Dumas fils et Charles Garnier, architecte de l’Opéra de Paris.

Le ton de la lettre était affecté car les artistes étaient consternés par ce projet de construire une tour « inutile et monstrueuse » qui menaçait l’art et l’histoire français. Elle allait profaner, déshonorer une ville « sans rivale dans le monde », en étant l’œuvre de l’esprit mercantiliste d’un constructeur de machines. Sa taille gigantesque allait rapetisser les plus beaux monuments de l’architecture parisienne : Notre-Dame, la Sainte-Chapelle, le Louvre, l’Arc de Triomphe. En bref, il s’agissait d’une opposition entre le bon goût, l’esthétique de la ville de Paris et l’industrialisation, le mercantilisme de cette tour.

Cliquez ici pour lire sur Bucarest : L’histoire de 2 des bâtiments les plus impressionnants !

Par sa réponse, Gustave Eiffel prend en considération deux aspects : la beauté et l’utilité. Il pensait qu’on ne peut pas juger un monument juste pas son esquisse, avant qu’il soit construit, et il était convaincu que la tour aura sa propre beauté. Le premier principe de l’esthétique architecturale est que la forme soit appropriée à la destination. En ce cas la stabilité est primordiale, la résistance au vent devrait être considérée avant tout.

Il pensait que la forme de la tour donnera une impression de force et de beauté. Il compara la tour avec les pyramides, qui impressionnent par leur taille, par l’immensité de l’effort qui a fallu pour les construire, et pas par leur valeur esthétique intrinsèque.

En ce qui concerne l’utilité, la tour fournirait un merveilleux panorama sur la ville de Paris et ses alentours et permettrait des observations astronomiques et météorologiques importants. Elle serait aussi un point d’observation en temps de guerre et une preuve du progrès de la science.

Une construction précise et rapide

Construite en 2 ans, 2 mois et 5 jours, considérée comme un temps record pour un travail aussi complexe, la Tour Eiffel a reçu beaucoup d’attention dans son processus de formation. La tour compte plus de 18 000 pièces pré-dessinées, coupées et assemblées dans les moindres détails. Entre 150 et 300 ouvriers encadrés par des professionnels de la manutention du fer ont travaillé sur ce projet.

Qui a été celui qui a construit la Tour Eiffel ?

Gustave Eiffel, ingénieur civil, s’est distingué par sa passion pour les ponts ferroviaires et a été témoin de plusieurs travaux sur une longue période, avant de se proclamer entrepreneur spécialisé dans les structures métalliques. Le viaduc de Porto, le viaduc de Garabit et la gare de Pest en Hongrie ne sont que quelques exemples de son génie dans sa carrière de référence. 

Sa passion pour ces constructions a également eu son mot à dire dans la formation de la Statue de la Liberté à New York, constituant ainsi un patrimoine international qu’il a laissé aux Français.

La Tour a été le point culminant de sa carrière, car c’était la dernière et la plus grandiose; ensuite Eiffel s’est concentré sur la recherche expérimentale.

C’est l’histoire de l’attraction touristique la plus visitée au monde et le symbole de Paris à la fois, qui voulait signifier au départ un retour de la France sur la scène politico-économique, mais qui a fini par la faire remarquer à l’échelle mondiale même depuis 132 ans d’ existence.

Sources:

 486 total views,  1 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *