Journée mondiale de la traduction 2022 : « Un monde sans barrières »

La Journée mondiale de la traduction est une fête dédiée aux professionnels des langues, célébrant leur travail vital pour l’entente entre les peuples du monde entier. Annuellement, le 30 septembre, on fête les traducteurs, les interprètes et les terminologues, des personnages clés de la vie publique et politique de chaque pays.

 

Cette année, au sein du concours d’affiches lancé pour la Journée mondiale de la traduction (JMT), la FIT (Fédération Internationale des Traducteurs) a choisi le thème « Un monde sans barrières », créé par l’espagnol José Luis Pulido. Le thème concerne la visée principale de la traduction : la construction de la culture, la compréhension et la paix durable. 

En France, il y aura plusieurs événements organisés par la Société française des traducteurs (SFT) en honneur de la traduction et l’interprétariat, à travers des tables rondes, des ateliers, des jeux, des visites guidées et des concours de traduction. Ainsi, lors de la Journée mondiale de la traduction, c’est une bonne occasion de remercier les traducteurs pour maintenir la diversité et l’entente dans le monde. Mais quelle est l’origine de cette fête internationale ?

Le programme complet des activités destinées à la Journée mondiale de la traduction, disponible en ligne : journee-mondiale-de-traduction-2022-programme. Si vous avez aimé cet article sur la Journée Mondiale de la Traduction, lisez également Les langues romanes et les 4 familles – des liens de parenté qui existent depuis des millénaires !

Origine de la fête de la communication interculturelle

Pourquoi le 30 septembre ? Eh bien, parce que cette date marque le décès de Saint-Jérôme, traducteur de la Bible qui a été ainsi désigné le patron des traducteurs et traductrices. Jérôme parlait l’illyrien, un dialecte du nord-est de l’Italie, mais il a étudié la philosophie à Rome où il a appris le latin. Puis, il apprend le grec et l’hébreu grâce à ses voyages et traduit la Bible du grec vers le latin.

De même, Saint-Jérôme a traduit partiellement l’Évangile de l’hébreu en grec. Il est mort le 30 septembre 420 aux alentours de Bethléem. Saint-Jérôme reste connu ainsi comme le protecteur et le patron des traducteurs et des traductrices. C’est pourquoi le 24 mai 2017, par le biais d’une résolution, l’Assemblée générale de l’ONU a désigné le 30 septembre Journée internationale de la traduction, en honneur des spécialistes des langues qui travaillent pour rapprocher les nations, promouvoir la paix, la compréhension et le développement.

La traduction assure la communication entre les peuples et maintient la diversité linguistique et culturelle. La traduction facilite le dialogue, l’accès à d’autres cultures et les relations entre les États. Comme dans le cas de Saint-Jérôme, la traduction est très importante, car elle fait passer des textes importants dans toutes les langues, tout le monde ayant accès à ceux-ci. Elle contribue aussi au développement scientifique et social.

 Si vous avez aimé cet article sur la Journée Mondiale de la Traduction, lisez également Si sur la scène de la vie les 5 langues romanes formaient un groupe…

Le multilinguisme et la Journée Mondiale de la Traduction

Ce que se trouve à la base de la traduction, c’est le multilinguisme. Sans le multilinguisme, on n’aura plus de traductions, et implicitement, de diversité.

Jean Sellier : « Si tout le monde parlait la même langue, on s’ennuierait terriblement » 

Aujourd’hui, il y a environ 6 000 langues parlées dans le monde. Mais, seulement 200 cents des langues parlées jouent un rôle majeur. Alors, c’est le travail du traducteur d’assurer la communication et la compréhension dans ces langues.

Il faut mentionner aussi quelques institutions importantes qui promeuvent et maintiennent le multilinguisme : l’ONU, les institutions de l’UE : le Parlement Européen, la Commission Européenne et ainsi de suite. Au sein de ces institutions il y a des spécialistes des langues qui travaillent assidûment pour faciliter toute sorte de relations entre les gens, comme des relations d’affaires, culturelles, communicatives etc.

 Si vous avez aimé cet article sur la Journée Mondiale de la Traduction, lisez également 5 albums pour l’initiation au monde des langues romanes.

Journée Mondiale de la Traduction – Langues de travail dans ces institutions

  • ONU – 6 langues officielles : arabe, chinois, anglais, français, russe et espagnol (on utilise aussi parfois l’allemand)
  • UE – 24 langues officielles : bulgare (български), tchèque (čeština), danois (dansk), allemand (Deutsch), estonien (eesti), grec (ελληνικά), anglais (English), espagnol (español), français, irlandais (Gaeilge), croate (hrvatski), italien (italiano), letton (latviešu), lituanien (lietuvių), hongrois (magyar), maltais (malti), néerlandais (Nederlands), polonais (polski), portugais (português), roumain (română), slovaque (slovenčina), slovène (slovenščina), finnois (suomi), suédois (svenska).

Curiosité : Environ 270 interprètes salariés travaillent au Parlement Européen ; l’institution peut également faire appel régulièrement à plus de 1 500 interprètes externes accrédités. Entre 700 et 900 interprètes sont à la disposition du Parlement pendant les périodes de session. Quelque 600 traducteurs sont employés au Parlement et environ 30 % des textes à traduire sont externalisés.

Afin d’apprendre davantage sur les langues et leurs spécificités, je vous invite à lire sur La Journée Européenne des Langues

La traduction entre l’Antiquité et l’époque moderne

Longtemps auparavant, avec l’avènement de la langue écrite est apparue aussi la traduction. Ainsi, on peut dire que la traduction est presque aussi ancienne que la langue écrite. Pour que deux nations distinctes puissent communiquer entre elles, on a développé de diverses méthodes de transposition des mots ou des symboles d’une langue à une autre…et cela est ce qu’on connaît aujourd’hui sous le nom de traduction écrite. Mais, tout au long de l’histoire, la traduction a été adaptée au contexte et à la situation communicative. De cette manière, on a développé l’interprétation, c’est-à-dire la traduction orale.

 Si vous avez aimé cet article sur la Journée Mondiale de la Traduction, lisez également Ciao – 4 choses à savoir sur ce mot italien.

Journée Mondiale de la Traduction – Depuis quand l’homme a-t-il commencé à traduire ?

L’histoire de la traduction remonte à la période antique, la traduction étant utilisée dans l’Égypte et la Mésopotamie antiques à des fins religieuses notamment.

 

Vezi această postare pe Instagram

 

O postare distribuită de Stiripentrucopii (@stiricopii)

Dans l’Égypte ancienne, on traduisait des textes cunéiformes en écriture hiéroglyphique, dès l’Ancien Empire (2700-2200 av. J.-C.). La preuve en est l’inscription bilingue de la colline de Silsileh. De même, la traduction était pratiquée par les prêtres à des fins religieuses et non pour un usage courant. Dans la plupart des cas, les traducteurs étaient spécialement formés pendant des années de travail sur des textes.

Chez les anciens Grecs, les gens communiquaient par la parole et le messager transportait le message à pied jusqu’à son destinataire. Ensuite, le messager répétait les paroles et elles étaient immédiatement traduites en langage écrit. C’est ainsi que les civilisations archaïques communiquaient. Les Grecs traduisaient afin de développer leur propre langue. Par exemple, ils traduisaient des poèmes et des histoires d’autres cultures pour tirer des enseignements et se développer en tant que société.

Le premier traducteur du grec ancien a été Hérodote, connu plutôt comme le père de l’histoire. Il traduisait des textes sur des batailles, des traditions et des histoires de vie d’autres peuples pour enrichir sa propre culture, la culture grecque. Au Moyen Âge, on traduit du grec et de l’arabe en latin, la plupart des échanges se faisant en latin.

Les traducteurs médiévaux sont majoritairement des clercs. À l’époque moderne, au XXe siècle, la traduction a continué à évoluer, dans le contexte des guerres mondiales et des régimes politiques extrémistes, mais aussi en même temps que le développement de l’industrie, du cinéma, des échanges commerciaux, scientifiques, culturels.

Un moment important dans l’histoire de la traduction a été la création de l’Index Translationum en 1932 par la Société des Nations et sa reprise en 1946 par l’UNESCO. En 1979, l’index a été informatisé et est devenu une véritable base de données. C’est un ouvrage qui réunit des traductions littéraires de tout le monde. Ce répertoire central représente un instrument utile pour connaître l’existence des traductions actuelles et éviter la répétition. Il sert aussi à connaître et évaluer les échanges culturels de chaque pays.

À présent, la traduction repose sur le principe du multilinguisme, censé garder et promouvoir la culture de chaque pays. Ainsi, les traducteurs et les traductrices sont de vrais missionnaires du multilinguisme dans le monde.

Curiosité : Quelles sont les types de traduction ? Eh bien, au fil du temps, on a gardé les deux formes de traduction : orale et écrite. Mais, la traduction orale s’est développée et a été divisée en deux grands types : l’interprétation de liaison et l’interprétation de conférence (cette dernière comprend l’interprétation consécutive et l’interprétation simultanée).

Si vous avez aimé cet article sur la Journée Mondiale de la Traduction, lisez également « Capitale » : comprenons-nous tous la même chose par ce terme?

 

Journée Mondiale de la Traduction – Le traducteur : une espèce en voie de disparition ?

Ces dernières années, il y a de plus en plus de programmes de traduction automatique qui menacent le travail de traducteur. En fait, c’est une chose qui a surgit au XXe siècle avec la traduction humaine assistée par ordinateur mais qui s’est développée rapidement jusqu’à nos jours. La machine de traduction automatique la plus connue est Google Translate, qui fonctionne aujourd’hui sur la base des algorithmes de traduction automatique neuronale et l’accès aux données linguistiques issues des moteurs de recherches, réseaux sociaux et sites d’e-commerce.

 Si vous avez aimé cet article sur la Journée Mondiale de la Traduction, lisez également Les 10 meilleures universités d’Europe

 

Vezi această postare pe Instagram

 

O postare distribuită de Raphaël Lo Monte (@rlm.traduction)

L’avenir de la traduction semble être prometteur, mais est-ce que le traducteur sera remplacé par l’ordinateur ? On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve, mais ce qu’on sait est qu’on doit lutter pour les traducteurs et leur travail. Un grand inconvénient de la traduction automatique serait qu’elle ne peut pas adapter un aspect culturel à une autre réalité et fait des fautes. La traduction automatique est meilleure pour les textes spécialisés, mais même ainsi les traductions doivent être révisées par un traducteur.

Par conséquent, le traducteur vivant reste la meilleure option pour traduire un texte, médier un dialogue entre deux personnes ou pour traduire au sein d’une conférence. Ainsi, à l’occasion de la Journée mondiale de la traduction 2022, vive les traducteurs et les traductrices !

Note finale sur la Journée Mondiale de la Traduction :

Par l’intermède de la traduction on est plus proche de nos semblables d’une autre culture et on les comprend mieux…alors disons que : traduire, c’est réunir !

Si vous avez aimé cet article sur la Journée Mondiale de la Traduction, lisez également Le bénévolat est capable de changer ta vie – 2 expériences en Europe

Sources – Journée Mondiale de la Traduction : 

Loading

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.